Le Pays du Mois : Les Etats-Unis

Découvrez un pays chaque mois sur la page fan FaceBook de Cap Monde ! Culture, tourisme, gastronomie, …

usa 1

 

 

Commençons notre découverte américaine avec une virée dans l’Ouest sauvage !

Situé en Arizona, au Sud-Ouest des Etats-Unis, au cœur d’un parc national protégé de presque cinq mille kilomètres carrés, le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom.

usa-2Bien que n’étant ni le plus profond ni le plus long sur Terre, il présente des dimensions vertigineuses : 450 km de long, 1300m de profondeur moyenne, et de 5,5 à 30 km de largeur !

Il fut découvert vers 1540 lors d’une mission militaire espagnole, qui avait pour objectif de découvrir les mythiques cités d’or de Cibola. Le capitaine Don Garcia Lopez de Cardenas et ses hommes renoncent à le traverser. Il tombe dans l’oubli jusqu’à ce que la conquête de l’Ouest s’en approche, poussée par la croissance démographique des Etats-Unis. En 1869 des vétérans de la Guerre de Sécession parcourent le fleuve Colorado et décrivent le Grand Canyon, et ce faisant le font redécouvrir à leurs compatriotes.

Si vous ne souffrez pas de vertige, vous pouvez l’admirer, depuis 2007, d’une passerelle en verre appelée «Grand Canyon Skywalk», où vous vous tiendrez à 1300 mètres au-dessus du vide !

 

Un peu de jazz aujourd’hui  !

Mélangeant des influences de différentes cultures africaines et européennes, le jazz apparaît à La Nouvelle-Orléans au début du XXème siècle. usa-3Ses ancêtres sont les work songs (chansons de travail) des esclaves africains, et leurs chants religieux : negro spirituals et gospel. Le ragtime, style de piano syncopé influencé par les rythmes africains et la musique classique occidentale, et le blues, qui chante la difficulté de la vie des afro-américains de l’époque, lui sont à la fois légèrement antérieurs, et contemporains. Ils nourrissent et copient le jazz naissant des années 1920.

Après les brass bands (fanfares d’inspiration militaire mais devenues festives) de la Nouvelle-Orléans, les années 1940 voient l’apparition du swing, avec ses Big Bands (grands groupes), qui mettent en avant les cuivres, et particulièrement les solistes en improvisation. C’est l’époque de Duke Ellington, Count Basie et Glen Miller. Les années 50 sont celles du bebop, avec Charlie Parker et Dizzie Gillepsie. Plus tard, on verra l’apparition du cool, du hard bop, et du jazz West Coast. Le free jazz, jazz-rock et latin-jazz suivront dans les décennies suivantes, et amèneront toujours plus d’influences dans ce style musical, qui explose une multitude de genres dérivés, et s’associe à toujours plus de sonorités nouvelles, étrangères ou immigrées.

Après le jazz… que pensez-vous de « the human beat box  » (boîte à rythme humaine), vous connaissez ?

Faîtes un tour sur http://translate.google.fr/ et copiez collez le texte suivant, puis cliquez sur « Ecouter » :

pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk bschk bschk bschk pv zk bschk pv zk pv bschk zk pv zk bschk pv zk pv bschk zk bschk pv bschk bschk pv kkkkkkkkkk

 

 

Finissons notre petit tour aux Etats-Unis avec la gastronomie !

Mais comment parler de la cuisine des Etats-Unis sans mentionner les hamburgers et les french fries ? Ces plats font tous deux références à l’Europe, mais ont des histoires bien différentes.

usa-4Pour le Hamburger, le nom signifie littéralement hambourgeois, habitant de la ville d’Hambourg, en Allemagne. Ce n’est pas un hasard : beaucoup d’Allemands de Hambourg ont émigré aux Etats-Unis au XIXème siècle. De nombreux prétendants au titre d’inventeur du hamburger se sont succédé depuis 1885, à la fois en Allemagne et aux Etats-Unis. On peut toutefois établir avec certitude que la date de 1904, à l’Exposition Internationale de St Louis (Missouri), est celle de la reconnaissance nationale du plat comme partie intégrante de la culture américaine, car le hamburger est pour la première fois cité dans un journal majeur (le New York Tribune).

Pour les french fries, l’origine est encore plus obscure. Les frites furent inventées en Belgique, selon les Belges, ou en France, selon les Français. Pour ce qui est de leur nom aux Etats-Unis, certains en attribuent l’origine à Thomas Jefferson, Père Fondateur et troisième président des Etats-Unis, qui les appelaient « pomme de terre à la Française », d’autres aux soldats américains des tranchées de la Première Guerre Mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *