En direct de Cap Monde avec Lucie, animatrice en séjours de vacances

perou

 

 

Pendant l’année scolaire, Lucie est professeur d’espagnol en collège et lycée. Etant passionnée de voyages elle a souhaité mettre à profit son expérience d’enseignante et s’est ainsi orientée dans l’accompagnement de séjours à l’étranger à destination des jeunes. Après plusieurs voyages, elle a finalement choisi de travailler avec Cap Monde en tant qu’animatrice sur un séjour itinérant au Pérou. Elle nous fait partager son expérience.

 

 

 

 

Bonjour Lucie, vous êtes donc partie avec Cap Monde au Pérou cet été comme animatrice d’un séjour itinérant. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce séjour?

Tout d’abord il s’agissait d’un groupe de 18 jeunes de 15 à 17 ans et on est partis 3 semaines (au Pérou).

perou2

Dans l’équipe, nous étions 3 personnes :  le directeur du séjour qui travaille depuis plus de 20 ans avec Cap Monde, une autre animatrice et moi-même.

L’autre animatrice avait déjà travaillé avec ce directeur de séjour et le binôme avait bien fonctionné. Elle avait également déjà encadré une dizaine de séjours pour Cap Monde.

Pour ma part, c’était mon premier séjour Cap Monde. J’ai été recrutée sans doute grâce à mes précédentes expériences, ma connaissance de l’espagnol et mon attrait pour l’Amérique du Sud ainsi que pour ma capacité à m’adapter et m’intégrer dans un groupe.

Chez Cap Monde, c’est le directeur du séjour qui recrute ses animateurs, pour avoir une équipe d’encadrement expérimentée et rompue à ce type de voyage. Sur une petite équipe, il est important de bien s’entendre ; c’est donc à mon avis très important que le directeur choisisse son équipe, au delà des compétences techniques.

C’était notre cas je pense !

 

Selon vous, quelles sont les qualités requises en tant qu’animateur pour que ce type de séjour se déroule au mieux ?

perou1

C’est plutôt au directeur qui m’a recrutée qu’il faudrait poser la question ! Mais je pense que sur ce type de séjour l’expérience est vraiment importante. Personnellement, c’est l’expérience de plusieurs séjours différents qui m’ont permis de mieux savoir m’intégrer dans un groupe, de savoir comment créer ou maintenir une cohésion de groupe, de savoir garder la tête froide, désamorcer les conflits parfois, d’être à l’écoute des jeunes, disponible et avoir de bonnes qualités d’animation.

Il faut aussi être pragmatique et débrouillard en toutes situations, on ne peut jamais tout planifier à l’avance.

Voilà (sans rien) ce qu’un directeur de séjour doit attendre de nous !

Ma pratique courante de l’espagnol a également beaucoup facilité les choses : j’avais un rôle de traductrice tant dans les visites et les musées, mais également dans tout ce qui relevait de l’organisation quotidienne, les transports, les hôtels, etc…

Je dois aussi avouer que partir avec un directeur et une animatrice qui avaient déjà une solide expérience a facilité grandement les choses, pas besoin de longues explications, tout « roulait » !

 

Comment se passe la relation avec les jeunes dans ce type de séjour ?

Nous avons eu la chance d’avoir avec nous un groupe vraiment sympa et très motivé. Les jeunes étaient tous ravis de participer à ce voyage et réalisaient vraiment la chance qu’ils avaient.Ca s’est donc très bien passé.

En règle générale les relations que nous avons avec les jeunes dans ce type de séjour ne sont pas vraiment des relations d’ami à ami avec l’écart d’âge mais aussi parce que les liens d’amitié se créent surtout entre adolescents. Néanmoins des liens assez forts se tissent entre nous au travers des découvertes que nous faisons tous ensemble ou d’expériences que nous vivons en groupe. Il n’y a pas eu du tout de relation hiérarchisée encadrant/encadré et c’était très agréable.

Quel est votre meilleur souvenir de ce voyage ?

perou3

J’en ai 2 qui me reviennent en mémoire. Tout d’abord lorsque nous nous sommes retrouvés seuls au milieu des dunes du désert de Huacachina au coucher du soleil lors d’une initiation au sandboard. C’était magique et incroyable.

Mon deuxième meilleur souvenir est le lever du jour sur le Machu Picchu. L’excursion avait prévu que nous arrivions au sommet en fin de nuit ; tout était brumeux et on ne voyait rien. Puis on a vu le jour se lever, les nuages se déchirer et laisser apparaître ce site majestueux. C’était grandiose et inoubliable !

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui envisagent ce type de voyage, pour qu’ils en profitent pleinement ?

Il est très important qu’ils le préparent à l’avance pour en profiter une fois sur place : un peu de lecture, quelques connaissances sur la culture et l’histoire locale avant le départ. Et puis évidemment troquer la classique valise contre un sac à dos méthodiquement rangé, avoir de bonnes chaussures de marche, ne pas oublier son appareil photo, sa bonne humeur et le tour est joué !

 

Pour plus d’informations sur nos séjours de découvertes itinérants, rendez-vous sur notre site www.capmonde.fr.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *